Imprimer
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Vous aimez promener votre regard sur les objets sortis tout droit du passé ? Vous êtes un invétéré amateur de vieilleries ? Vous recherchez la réplique de la pendule qui ornait la salle à manger de vos grands-parents ? Ou vous appréciez simplement la redécouverte du temps jadis à travers la plus commune des références, du coquetier à la chaise en paille ? Si vous répondez oui à l'une des quatre questions - ou aux

quatre ! - cochez sur votre agenda le rendez-vous de la Foire à la Brocante de Narbonne : du 7 au 10 juillet. Les chineurs auront leur royaume... Aux bonnes adresses du passé... Près d'un quart de siècle déjà... La Foire à la Brocante qui anime le début de la saison estivale en Narbonnais fête en effet sa 23ème année de présence en 1994. Un joli record de longévité pour un évènement qui traverse les conjonctures sans trop de houle. L'organisation dépend il est vrai d'une équipe dynamique, le comité Voltaire-Joffre, qui n'a jamais ménagé ses efforts pour proposer, une fois l'an le plus grand déballage de brocante de la région ! Deux des chevilles ouvrières de la Foire, Jean-Claude Dupuich (président du comité d'animation) et Pierre Subra (trésorier), espèrent "une centaine d'exposants, un chiffre qui serait une véritable performance compte tenu de la crise économique". Sur les 1800 invitations expédiées aux professionnels de la brocante, "50 à 80 sont revenues d'emblée en notant une cessation d'activités ". "C'est dire, poursuivent MM. Dupuich et Subra, les difficultés qui touchent aujourd'hui cette profession comme bien d'autres". Mais le pouvoir attractif de Narbonne joue son rôle à fond dans la mobilisation des exposants : "Les habitués ne rateraient pas le rendez-vous. Certains viennent de très loin, de Bretagne, de Paris et même de Belgique".

Authentique et bric à brac

Cette année, le comité d'animation Voltaire Joffre a remodelé "l'agencement des emplacements, tant sur la place Voltaire que sur le boulevard Joffre". Plus que jamais, les deux lieux-phare du quartier présenteront "deux visages différents " : "sur la place Voltaire seront regroupés les objets, meubles, bijoux, timbres, vêtements au label authentique certifié. Sur le boulevard, l'authenticité sera aussi présente, mais sous une forme plus généraliste, plus disparate". Des curiosités attendront l'acheteur : "Une année, un spécialiste de chapeaux et casquettes à l'ancienne s'est installé et a fait un malheur. Une autre année, un brocanteur de Toulouse a déballé 20 000 pièces en bric à brac, à même le sol. Contrairement aux apparences, il savait parfaitement ce qu'il avait dans son fatras et quelques pièces rares se cachaient dans le lot...". A côté de ces objets très obscurs du désir paradent des pièces beaucoup plus nobles, "certains meubles par exemple approchant aisément le million de centimes". L'essentiel de la Foire reste toutefois "abordable, c'est l'esprit de l'évènement". Du 7 au 10 juillet une commode au destin bourgeois côtoiera une lampe sauvée de la casse par les cheveux de son abat-jour. Ainsi va la Foire à la Brocante, reflet du monde qui nous entoure, marchande d'émotions, de coups de foudre, de souvenirs. De décoration "dernier cri" aussi... A vous d'accommoder le passé comme vous l'entendez !

Catégorie : Presse - L'Indépendant
Affichages : 3957