frzh-CNendeitptrues

Tuesday - February 19, 2019

Weather: 8°C

Les galeries photos

Les galeries photos

Les photos de nos manifestations réalisées dans notre quartier

Les Vidéos

Les Vidéos

Les vidéos de notre chaine Youtube

Les évènements en cours et à venir

Les évènements en cours et à venir

Tout les évènements du quartier Voltaire Joffre en cours et à venir

Nos commerces

Nos commerces

Nos commerces adhérents au Comité d'Animation Voltaire Joffre

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Jusqu'au 12 juillet, Narbonne accueille les brocanteurs de l'Hexagone... Ils ne sont pas venus, ils ne sont pas tous là ! Déception attendue du côté des organisateurs de la traditionnelle foire à la brocante : le cru 1992 sera bien modeste. Que voulez-vous ? On ne peut pas atteindre tous les ans les sommets. Certaines éditions ont connu jusqu'à plus de cent vingt participants professionnels du meuble, des bijoux et autres

objets sortis du temps. L'édition présente ne restera certes pas dans les annales... Mais, que l'on ne se trompe pas sur nos propos, elle ne frise tout de même pas le ridicule. D'une part, l'affirmer serait faire un faux grossier - et avec la nuée d'experts qui traînent du côté de la place Voltaire, ce serait risqué - et, d'autre part, nous ferions bien peu de cas des efforts produits par les animateurs du comité Voltaire. Il faut dire qu'ils n'ont pas eu tâche facile : un temps incertain, un climat social dégradé et un ciel économique morose n'incitant pas les exposants aux longs et coûteux déplacements. Goute qui a empêché, hier, la place Voltaire et le boulevard Joffre à déborder, des oublis de courrier (comment, en effet, répondre présent si l'on n'es pas invité, ou trop tard...). Mais, ne dit-on pas que c'est dans la difficulté que l'on se ressource. La vingt et unième édition est en cours... la vingt-deuxième fera exploser tous les compteurs. Un baromètre affiche, en tout cas, beau fixe, place Voltaire et boulevard Joffre, celui de la qualité. Si les puristes de ce genre de manifestations peuvent regretter la présence de certains exposants qui tiennent plus de la mercerie que de la brocante, en traînant ses savates le long des chalands, chacun peut trouver non seulement ce qu'il cherche mais, également, ce à quoi il ne pensait même pas. Tel ce maharadjah de 1850 qui nous vient de Calicut, région Tamilnadu ou Andra Pradech dans le sud de l'Inde, grâce à un brocanteur de Revel. Celui-ci propose, également, de très belles mesures d'épicier en bois. Non loin de là, l'artisanat marocain côtoie les insignes militaires et autres casques de tous les fronts. Les boîtes à cartes postales sont toujours aussi prisées et, dès hier matin, elles étaient prises d'assaut par les amateurs ou les nostalgiques à la recherche du recoin de leur premier flirt. Autres privilégiés traditionnels de ces manifestations, les passionnés d'appareils photos ou radios... Cette année, ils sont gâtés avec la présence de pièces exceptionnelles. Enfin, une cote en hausse constante : les jouets anciens (nounours, manège du siècle dernier, landaus...) Cote stables : les bijoux et les meubles. Là aussi, du choix et pour tous les prix. Vous en aurez peut-être plus vite fait le tour que l'an dernier... mais, vraiment, la foire à la brocante vaut le déplacement.

Ce qu'ils en pensent

Pierre Rovira, 37 ans, de Perpignan : C'est la troisième année que nous venons. Pourquoi ? Pour essayer de vendre et de faire des sous. Mais c'est très dur en ce moment. On vend surtout à des marchands ou, alors, à des gens qui cherchent vraiment quelque chose en particulier. Ici, à Narbonne, c'est agréable, sinon, on ne viendrait plus, mais le client est rare. Nous allons un peu partout, Montpellier, Sète, Dijon, Paris... Nous ne restons qu'un seul jour à Narbonne. Ce vendredi, nous retournons à Perpignan où, chaque deuxième samedi du mois, se tient la foire des Platanes. Sinon, on tourne tous les jours.

Guy Bollecker, 53 ans, de Mulhouse : C'est la première fois que je viens ici et j'y suis venu tout à fait par hasard. Hier, l'étais à Montpellier; ce ne fut pas terrible, terrible... et on m'a dit qu'il y avait un truc à faire à Narbonne. Il faut dire que j'ai mis tellement de temps pour descendre : vingt et une heures. Je suis passé par la route de Napoléon, le Lubéron... J'ai contourné les problèmes ou on a négocié, en laissant un peu d'argent aux quêtes. Je passe la journée ici, puis je repars. Ce que je ne vendrai pas aujourd'hui, je ne le vendrai pas demain. Rester me coûterait trop cher. Mais d'une région à une autre, on arrive à faire voyager des affaires.

Nicole Kramer, "Le brocantologue", route de Gruissan : C'est la première fois que je fréquente la foire narbonnaise. Il s'agit, d'ailleurs, de ma toute première foire car je ne suis dans le métier que depuis un an. Il n'y a que quatre ans que je suis dans la région. J'ai travaillé dans la banque, un tabac... mais cela faisait quelque temps que je voulais faire ça. J'ai eu l'opportunité d'avoir un associé, et voilà... J'adore faire revivre les meubles. Ici, ma plus belle pièce est une armoire XVIIIème. Deux vases en plâtre sont également très beaux. Pour nous, Narbonne est une première expérience. Pour l'instant, ça ne me paraît pas évident.

Corine Redon, de La Rochelle : On était à Montpellier. On a su l'existence de la foire narbonnaise au dernier moment, par un ami professionnel. On s'est dit, pourquoi pas ? Autant continuer dans le secteur. Surtout que l'on a eu pas mal de difficultés pour y venir, sept à huit barrages... et que Montpellier a été décevant. Toutefois, comme Narbonne n'était pas tout à fait prévu et que nous avons des obligations à La Rochelle, on repart ce soir. Nous reviendrons, peut-être, l'an prochain. Ca peut se faire, même si cette foire ne correspond pas tout à fait au déballage de marchands tel que nous l'entendons dans la profession.

Maryse Lion, "Le Piccadilly", place des Quatres-Fontaines à Narbonne : Nous nous sommes, avec ma sœur Andrée, spécialisées dans les bijoux or anciens. Nous venons sur la foire à la brocante de la place Voltaire depuis une dizaine d'années. Cette spécialisation vient, sans doute, d'un goût personnel pour ces bijoux. Nous permettons aux gens d'acheter quelque chose qu'ils ne retrouveront pas ailleurs. Soulignons que nos pièces sont garanties par un certificat. Nous faisons beaucoup dans le XIXème, art déco, sautoir, négligé 1930... Un travail extraordinaire que l'on ne peut plus faire aujourd'hui. Parmi nos plus belles pièces, citons un saphir de Colombie et un autre du Ceylan.

Quartier Nostalgie

La Rétro Comité Voltaire | Articles de presse

04 juillet 1987 |
Presse - L'Indépendant 1902 Rédacteur et Photo L'Indépendant

Une foire pour la soif

Même la balance était d'époque, hier matin, à la foire à la brocante pour récompenser un visiteur parmi les centaines qui fréquentent, depuis jeudi, les abords de la place Voltaire, à Narbonne. Le critère était simple : il s'agissait de trouver, parmi la foule et la centaine d'exposants, le visiteur qui avait effectué le plus long voyage pour se…
07 juillet 1991 |
Presse - Midi Libre 2059 Rédacteur et Photo Midi Libre

Du vin à gogo pour trois…

En gagnant l'équivalant de leur poids en vin, les 3 exposants sont fournis pour de longs mois. Selon une tradition bien établie, la vingtième foire à la brocante a fait trois heureux, hier, en fin de matinée, boulevard Joffre. Parmi les cent dix exposants, trois ont en effet été tirés au sort et se sont vus remettre l'équivalent de leur poids en…

La pesée des brocanteurs

06 juillet 1980 | Presse - Midi Libre 2062 Rédacteur et Photo Midi Libre
La "posée" des exposants en provenance des villes les plus lointaines a eu pour cadre, hier, en fin de matinée, la terrasse du bar "Le Richelieu" sur l'avenue du Maréchal-Joffre. M. Lignon, membre du Comité d'animation de la foire à la brocante, procéda tour à tour a la pesée des trois vainqueurs avant de remettre à chacun l'équivalent en bouteilles de vin de son poids. Coutume fort cocasse, qui fait désormais

Dimanche, videz les greniers !

21 octobre 1992 | Presse - Midi Libre 2083 Rédacteur et Photo Midi Libre
Si vous voulez vider votre grenier encombré, rendez-vous dimanche 25 octobre sur la Place Voltaire et le Boulevard Gambetta. Le Comité Voltaire, cher au président Jean-Claude Dupuich organise en effet une journée "vide grenier" qui consiste en une vente de particulier à particulier. Meubles, jouets fringues, objets en tous genres. L'emplacement est loué 40 F pour les adultes et 20 F pour les enfants. Dès 7 heures,

Contact Association

Adresse Association

Comité d'Animation Voltaire Joffre

2 Place Voltaire

11100 Narbonne

Tel : 06.65.27.07.30

Fax : 04.68.42.22.76

Aucune donnée disponible actuellement.