Imprimer
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Hier matin, Narbonne ne pouvait rêver d'une aussi belle matinée pour la "première" de la VIIIème foire à la Brocante. Le soleil était en effet roi en ce 5 juillet; un soleil qui accueillit la centaine de participants, souvent venus de très loin pour étaler à même le trottoir leur marchandise de rêve. Dans ce bon vieux quartier de la place voltaire, à la périphérie de la Charité, brocanteurs et semi-brocanteurs (nous placerons

dans cette catégorie tous ceux qui proposent une marchandise n'ayant en fait que fort peu de relation avec la brocante; ils n'en contribuent pas moins au succès de la foire), prirent très tôt possession de la place elle-même et du boulevard Joffre. Ils exposèrent immédiatement leur cargaison, parfois faite de petits riens qui vous procurent un immense plaisir. De petits rien qui font votre bonheur. Mais en cette première matinée d'une Foire qui en comptera quatre. L'essentiel était constitué par l'inauguration de celle-ci. En fin de matinée, M. Kilian, sous-préfet, et Me Mouly, maire de Narbonne, accompagnés de MM. Mècle, Orrit, Tournié, adjoints au maire, Zeller, commissaire central, Combet, président de la chambre de commerce et d'industrie, Serin, président du comité d'animation, Théron, président du comité d'animation culturelle de la ville de Narbonne et Mr Sicre, président du syndicat d'initiative devaient en effet "ouvrir" cette sympathique manifestation qui pendant quatre jours doit conférer - grâce aux brocanteurs - un air de fête à un quartier qui a bien trop souffert de son opération rénovation comme se plût à le souligner Me Mouly. A ne pas oublier également les poles d'attraction créés par les stands de dégustation des vins qui, sans être pris d'assaut par les vacanciers, connaissent un franc succès. Le succès est évidemment au rendez-vous des divers stands. Mètre après mètre vous pouvez découvrir une magnifique pendule 1er Empire, des meubles Louis-philippe, de très beaux cuivres, des milliers de cartes postales, timbres, des centaines de fichus, fringues et autres nippes. Le brocanteur qui vient de participer à la plus belle foire du sud de la Loire (les bénéfices qu'ils y réalisent sont supérieurs à ceux réalisés à Toulouse ou Nimes) n'agresse point l'éventuel client. <non, il lui laisse ce temps de découverte, de réflexion et de regard tellement important et appréciable. Tout cela, le brocanteur le sait très bien. Il est conscient qu'il vient participer ici, à Narbonne, à une fête. <une fête tellement "populaire" qu'elle lui donne le désir d'être partie prenante. Et comme certains nous le confièrent, ils préfèrent proposer une marchandise abordable plutôt que de pratiquer le "coup de barre" (ne voyez surtout pas là  une quelconque allusion politicarde...). Le potentiel clientèle est, il est vrai, important dans notre ville, surtout en cette période estivale. La foire à la brocante, c'est pour beaucoup de Parisiens, d'étrangers à la région. L'occasion de ramener un souvenir des vacances en Septimanie, un souvenir bien plus original, pas tout à fait comme les autres et qui vous fera peut-être bien plus penser à ce coin où vous avez passé vos vacances. Me Mouly, M. Kilian et M. Serin devaient tous trois mettre l'accent sur la réelle signification d'une foire à la brocante qui est désormais devenue une tradition attachante. Alors que l'été 79 connaît ses premiers véritables balbutiements, Narbonne revêt pour quatre jours des airs de fête. <nul doute cependant que la VIIIème Foire à la Brocante de Narbonne connaîtra son point d'orgue au cours du week-end. Et si le soleil est de la fête, que demander de plus....

Catégorie : Presse - Midi Libre
Affichages : 4399