Imprimer
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Première manifestation commerciale de l'été, la foire à la brocante du quartier Voltaire en sera le 3,4,5 et 6 juillet à sa quinzième édition. C'est dire combien elle est devenue traditionnelle, combien son organisation est entré dans les habitudes narbonnaises. Mais que nos lecteurs se rassurent, pas question sur ce sujet d'épiloguer sur l'âge du vase de Soissons ou sur la couleur du cheval d'Henri IV. Il a

toujours du neuf autour de cette exposition d'antiquités qui n'a jamais ronronné, sinon dans le succès. En cette année 1986, ce qu'il faut relever c'est la tournure prise par les évènements. A l'évidence, la foire à la brocante a changé de planète. Ce n'est plus aujourd'hui la petite manifestation régionale. Comment installer les exposants est devenu le problème numéro un des organisateurs. Alors qu'elles étaient jusqu'ici une centaine, les demandes de participation se sont subitement accrues. Cent vingt cinq dossiers d'inscription sont parvenus au secrétariat du comité d'animation Voltaire et il faudrait bien que boulevard Joffre, avenue Karl-Marx et place Voltaire, chacun se serre un peu. Autre élément nouveau, la diversité. Les régions représentées sont de plus en plus nombreuses. Inutile de citer celles du Midi qui disposeront d'un ambassadeur ; elles seront toutes là. Les antiquaires viendront de toute la France, même de Bretagne et d'Alsace, avec une forte délégation de Parisiens et de Bourguignons. Ce n'est pas tout, on annonce l'arrivée d'un Belge, bien décidé à ne pas passer inaperçu.

Clients professionnels et professionnels clients

Qu'est-il donc arrivé pour que Narbonne mette ainsi en émoi le petit monde de la brocante ? Simplement que la profession avec un grand P a jugé bon de s'intéresser de très près à la place Voltaire et à ses abords. Pour la première fois, la quasi totalité des revues d'antiquaires à diffusion nationale, voire internationale ont cité la foire de Narbonne, même la gazette de l'Hôtel Drouot. Quelques revues féminines ont emboité le pas. Conséquence, les professionnels viendront à Narbonne pour vendre et même pour... acheter. Brocanteurs et antiquaires descendront de province ou de Paris en nombre pour se mêler aux visiteurs. Deplus si vous croisez entre les éventaires quelques badauds aux intonations américaines, ne vous y trompez pas. Il ne s'agira pas d'un touriste, mais d'un pur spécialiste en quête de pièces rares. Un groupe de "pros" venus d'outre-Atlantique est en effet attendu. Inutile de chercher ailleurs une preuve de la qualité et du renom atteints par une manifestation qui pourtant, dans son apparence et dans son animation subit fort peu de changement. Ainsi cette année encore, le vin sera étroitement lié à la fête. Non seulement pour l'apéritif inaugural de jeudi à 11 h 30 au cagnard de la place Voltaire, mais encore à l'occasion de la tombola réservée aux exposants. De plus comme toujours le brocanteur venu de la région la plus éloignée emportera son poids en vin. C'est facile, c'est ancien, mais ça fait toujours plaisir...

Catégorie : Presse - L'Indépendant
Affichages : 2498